Les Vosges constituent le massif le plus bas des grands massifs français (Alpes, Pyrénées, Massifs Central, Jura, Vosges), avec une altitude maximale de 1 424 mètres au Grand Ballon et une étendue s’étirant sur seulement 70 km de large pour 120 km de long.


Sa latitude élevée en fait pourtant le massif le plus froid à altitude égale, avec une limite pluie-neige bien plus basse que celle des Alpes ou des Pyrénées par exemple. Sur la zone de crêtes, lieu où s’épanouissent les chaumes d’altitudes, où le vent d’ouest balaye les maigres arbrisseaux, le climat est similaire à celui de l’Ecosse. Les Hautes-Vosges, ce secteur de la zone centrale aux altitudes dépassant les 800-1000 mètres, est une zone de climat rude, froid ou frais toute l’année, humide, avec une couverture neigeuse qui peut être très importante et durer jusqu’aux feux de l’été. Le contraste avec les vallées vosgiennes est saisissant, il est en est de même de façon encore plus importante avec la plaine d’Alsace.

La zone forestière, d’essence très majoritairement résineuse, change vers 1000 mètres, devient plus clairsemée, se compose de feuillus, de hêtres, davantage aptes à résister aux caprices de la nature par leur capacité à épouser le milieu. C’est ainsi qu’on retrouve des arbres petits et tordus par le vent et le froid sur les chaumes du Ballon d’Alsace, du Rainkopf, du Gazon du Faing, et des autres sommets.

La flore locale doit s’adapter à des conditions météorologiques difficiles : vents forts, froid, neige, exposition au soleil. Au sortir de l’été, elle est composée de chaume (d’où le nom), d’arbustes bas (myrtilles, airelles, bruyères). La chaume est le lieu d’existence d’essences végétales et animales rares encore bien préservées, activement protégées à la fois par la sensibilisation et par les zones naturelles sur les sommets ou non : Tourbière de la Charme, Massif du Ballon de Servance, Massif de Ventron, Tourbière de Machey, Langenfeldkopf, Hohneck – Jardin d’Altitude, Frankental – Missheimle, Tanet – Gazon du Gaing, Forêt des Deux Lacs). Les actions entreprises dans le cadre du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges complètent ce dispositif.

Cette chaume d’altitude était autrefois le lieu de pâturage des vaches vosgiennes, élevées par les marcaires, tradition perdue qui tend à renaître à nouveau. Les chaumes les plus remarquables sont celles du Ballon de Servance (une montagne quelque peu oubliée qui abrite une faune et une flore exceptionnelles et qui est l’exemple le plus pur de la montagne vosgienne arrondie avec sa chaume à son sommet), le Ballon d’Alsace, le Drumont, le Grand Ventron, la Haute Crête allant du Gazon du Faing au Grand Ballon. Des pratiques agricoles extensives permettent le maintien des chaumes dans un bon état de conservation. On pourrait hâtivement les apparenter aux prairies d’altitudes d’autres massifs mais la chaume vosgiennes reste unique en son genre.